COMMUNIQUÉ: Les changements de monsieur Blais – Tout sauf une révolution

Communiqué de presse publié par l’Association pour la défense des droits sociaux Québec métropolitain le 8 janvier 2015.

Les changements de monsieur Blais

Tout sauf une révolution

Québec, le 8 janvier 2015 – Suite aux propos rapportés dans le Soleil du 8 janvier, François Blais, ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, s’apprêterait à modifier l’aide sociale; on parle d’une révolution à venir. L’Association pour la défense des droits sociaux Québec métropolitain (ADDS QM) voit plutôt dans ces changements un retour en arrière et constate qu’il en résultera des impacts négatifs en augmentant la pauvreté des personnes, première barrière de l’intégration au travail.

Actuellement, pour les personnes vivant des contraintes sévères à l’emploi (c’est-à-dire celles dont le ministère a reconnu l’incapacité au travail), le revenu mensuel est de 937 $ pour une personne seule. Pour celle exclue du marché du travail, il est de 616 $.

Dans un tel contexte, il est étonnant d’entendre dire que les personnes assistées sociales deviennent des aubergistes ou des locateurs lorsqu’elles choisissent de partager les dépenses avec plusieurs personnes pour survivre. « Pourquoi pénaliser la solidarité? » questionne Renée Dubeau.

Avec de tels revenus, est-ce réaliste de penser que les personnes à l’aide sociale puissent vivre dans des maisons d’un demi-million? Les gens rencontrés à l’ADDS QM nous parlent plutôt de leur difficulté à se loger convenablement ou de leur attente exaspérante d’un logement social. Rares sont les personnes qui nous relatent leur dernier voyage. Et pour les autres qui reçoivent un voyage en cadeau ou qui se privent pour en faire un, quelles sanctions envisage monsieur Blais?

De plus, le ministre François Blais veut récupérer des sous en profitant d’une règle déjà clairement difficile à appliquer. Autrement dit, au lieu d’accompagner les personnes vers le marché de l’emploi, on en profite pour économiser quelques dollars en ajoutant une pénalité dans la déclaration des gains de travail permis. Si ce règlement est adopté, il privera les personnes d’un gain de travail permis (100 $ ou 200 $), donc ces dernières travailleront sans être payées. « Est-ce le bon moyen pour inciter les personnes à travailler? », s’inquiète madame Dubeau. À moins que le ministre y voit une mesure d’équité avec les travailleurs et travailleuses au salaire minimum? »

Encore là, les jeunes sont abandonnés par le ministre François Blais. Le ministre dit vouloir aider les jeunes pour intégrer le marché de l’emploi le plus rapidement possible et du même coup il abolit les Carrefour jeunesse emploi (qui ont fait leur preuve auprès des jeunes) et il réduit le nombre de fonctionnaires. Depuis la création de l’aide sociale, les jeunes sont les boucs émissaires préférés des ministres.

L’ADDS QM est un groupe de défense des droits des personnes assistées sociales et chaque année plus de 1000 personnes le contactent pour différents problèmes à l’aide sociale. L’ADDS QM est membre du Front commun des personnes assistées sociales du Québec.

 – 30 –

 

Source :

Association pour la défense des droits sociaux Québec métropolitain (ADDS QM)

 Pour plus d’informations : Madame Renée Dubeau, 418-524-5064

 

Comments are closed.